Monthly archives of “novembre 2013

comment 1

LA MORT DU BLING ?

2013-la-mort-du-bling

C’est la saison A/H 2013 qui m’a mis la puce à l’oreille, et les défiles de de P/É 2014 me l’ont confirmés. Le bling-bling a perdu de son allant. Lancé par Dolce & Gabbana au début des années 2000, la mode du clinquant semble être arrivée à son apogée. Il faut dire qu’on a déjà tout porté, ensemble ou séparément; comme la paillette déclinée du vêtement au make-up, et le sequin en étendard. On avait un peu senti venir la chose lorsque le gloss a perdu de son panache, laissant les laques mates en seigneur et maitres, portées des lèvres jusqu’au bout des ongles. Dernièrement on a aussi relancé l’idée de garder la peau au naturel d’abord avec le nude et maintenant avec le maquillage finition velour, et  on n’en fini pas de nous chanter le retour du chic et de l’élégance faisant quid de la hype et de l’excentrisme, de quoi renvoyer au placard les Manolos de Carrie Bradshaw. La mode redonne place entière à ses classiques car après tout, c’est la crise ! Les vitrines et les rayons des boutiques regorgent de basiques à petits et grand prix et même Monoprix se fait le défenseur de la petite robe noir si chère à Chanel. Les créateurs qui aujourd’hui nous tapent dans l’oeil semblent avoir passé les couleurs à la machine ne nous laissant qu’avec du délavé, du pastel et surtout du monochrome. 2013 vient-elle de signer la mort du bling-bling ? Pour vous dire la vérité, même si le clinquant ne semble plus être du goût de tous, je ne suis pas encore prête à ranger mes bijoux. Après tout, Lanvin a aussi prouvé que ce qui est too much peut aussi être de bon goût.

Publicités
comments 3

VOYAGE AVEC TANGOUSH

2b117e6651e51558d6367b20e2cb11bb12b60c 2567e2740091764e54e6db49db87c24cc675bc 3b62097579d21a31448409a2f3dd127319965c bb438f3e5ff14d56a22ddf4fa1560521146a9c 2c6ba527ea709994ff66886b2b3bda64e71fff c7029390a545d3e509dcc3281afc350cc61512 089f78be002785721e9a004c7e932198b3f6b3 f56cb4fd8f753bb9f78a471138502ce33b82c4 c5342fb76b7c68afa71ea12b9f66047450707a

 

C’est mon crush photo de la semaine. Il faut dire que j’ai beaucoup vadrouiller sur Lomography dernièrement à la recherche d’inspiration et de personne avec qui parler photographie. Et hier soir j’ai découvert le portfolio de Tangoush. Je ne sais pas grand chose de ce lomophotographe hormis que c’est photos m’ont fait voyager et rêver. L’écosse, l’Irelande mais aussi Hossegor -dont il est originaire semblent à porter de main. Toutes ses photos ont étés prises avec un Lomo LC-A, un appareil légendaire qui fête cette année ses 25 ans. Pour plus de photos de Tangoush n’hésitez pas à visiter son compte flickr.

Bon dimanche
xx

 

comment 0

#16

lomo-lcaJe m’étais pourtant promis de ne pas craquer ce mois-ci. J’ai déjà bien dépenser mes petits sous sur les vêtements, développement photos… Bref en octobre je me suis bien fais plaisir ! Mais je dois avouer que quand j’ai reçu le mail de Lomography annonçant 30% de réduction sur le lomo lc-a, ma volonté a un peu flanché. Premièrement parce que c’est un appareil dont je rêve depuis très longtemps mais aussi parce que j’ai aussi décidé de me mettre un peu plus sérieusement à la photograhie cette année. J’aime beaucoup prendre des photos de tout ce que je peux croiser au quotidien et de mes amis, comme le prouve mon tumblr Mauvaises Graines. Mais j’aimerais allier plus sérieusement ma passion pour la photographie à celle de la mode. Et, pour me convaincre,  j’essaie d’utiliser un autre argument que « je serais bien contente de l’avoir en Italie » en sachant que c’est ainsi que je me suis persuadée d’investir dans un iPad. Affaire à suivre donc  !

Lomo LC-A Lomography  250€ 175€

 

comments 2

FAUT-IL PORTER DES SANDALES EN HIVER ?

sandales-chaussettes-tendance-hiver-2013 Si la chaussette/sandale a souvent été considéré comme une combinaison honnie, classé dans la catégorie des Don’t,- touristes allemands exceptés-  ce sont les fashionistas qui se la réapproprie dernièrement. Chaussettes épaisses, claquettes de piscine, birkenstock, cet hiver les tabous disparaissent au nom du style. Et je dois avouer que si au départ cette simple idée faisait remonter des frissons le long de ma colonne vertébrale, après avoir vu quelques frondeuses avaler le bitume parisien avec confiance et confort, la remise en question a germé. La sandale franchit donc les frontières saisonnières nous donnant encore plus de choix pour jouer à construire et déconstruire notre look. Des adeptes, de cette tendance par ici ?